Y’a des jours comme ça …une odeur de muguet, les yeux et le nez qui se mettent à piquer .

Un rayon de soleil , entre averses et nuées ; deux nuits sans sommeil ; l’envie de paresser ;de perdre la liste, de tout ce qui s’ajoute à ce qui devrait être fait et d’écouter ce besoin d’une pause, de se laisser aller … de la vie en rose… au violet , le mot qui indispose qui donne la nausée . Une odeur de muguet qui enivre, un petit air de fête, en attendant l’été . ...Dans chacune de nos deux têtes, tournent les mêmes pensées, un sentiment de guerre perdue, en pleine saison des blés .Isolés , chacun de notre coté, incapable de ne faire qu’un , pour partager la peine et l’alléger. Toujours éloignés de cette distance qui continue à me peser. Qui me rappelle le vide de l’enfant que j’étais à chercher ailleurs cet amour mal donné. A y perdre mon enfance , en innocence volée , violée, le mot lourd à trainer, à chaque pas collé .

Il pleut , le jour du 1er mai …