Elle ne me hante plus, elle m' habite . Haute comme trois pommes, et légère comme une plume , rieuse , pipelette et pipelette … Pum’ est là dans ma tête . Je l’ai rejeté , ignoré , détesté avant de la réhabiliter ,en commençant par accéder à la lucidité, avant de finir par accepter la réalité . Pum’ ne méritait pas ce qui lui est arrivé. Aucun enfant ne mérite d’être détourné de sa destinée pour devenir otage ou jouet , en étant manipulé par plus fort que lui , par détenteur de l’autorité . Aucun enfant ne mérite d’être abusé . Après, tout dépend de ce que l’on met en œuvre pour continuer à avancer et ce que l’on en fait … Personnellement, j’ai refusé la confrontation avec l’inextricable et l’absurdité , j’ai opté pour l’univers protégé du monde inventé , la bulle du rêve , de l’évasion , le « marcher à coté »… Je n’ai pas le souvenir d’avoir été malheureuse , ni mal traitée ; cette notion m’est apparue bien après, comme de vieux restes encombrants , une sorte de rejets , de boulet à trainer , quand la bulle a éclaté et qu’il a fallu composer avec une autre forme de vérité . Depuis, à force d'acharnement , je me suis recomposée , mais je n’ai pas oublié, ce par quoi il faut passer . Je le retrouve dans les témoignages de celles et ceux , que j’essaie d’aider , dans l’expression de leur peurs , colères et phases de découragement … le sentiment de ne pas pouvoir y arriver , le bouleversement qui fait que l’on se sent impuissant et dépassé . Mon écoute est là pour les rassurer et ma confiance en leur capacité à vaincre ,là, pour les accompagner sur les chemins qu’ils vont empreinter vers eux, jusqu'à se trouver . La force de la foi, loin du religieux, juste en l’énergie de l’être humain et ses capacités à rebondir et se projeter .